Autoportrait : Valentin Duciel

 

Je m'appelle Valentin Duciel, j'ai 22 ans et plus tard, j'aimerai ne rien foutre. Le décor est posé.
A vrai dire, je voudrais vivre de ma passion, sans contrainte. Loin de la ville, avec mes potes, me déguiser en indien et en cow-boy, écouter de la folk et du rock'n'roll, parcourir le monde de temps en temps et faire des photos quand l'envie me prend. Et elle me prend souvent cette envie.
Aujourd'hui, je vous présente un peu de mon monde et de mon travail.

Colorado provençal

Voici une série que j'ai réalisée à l'été 2016, avec des potes sur la route. Je photographie au feeling, quand un moment me plaît, je déclenche. J'essaye de ne pas trop réfléchir en amont, pour ne pas avoir l'esprit pollué et profiter de l'instant présent.

Je n'ai pas trop de thunes et grâce ou à cause de ça, je me suis rendu compte qu'il y avait plein de belles choses, là sous nos yeux. C'est triste que les gens ne les regardent pas ou plus, un peu comme leur femme après 30 ans de mariage. 

On a pris une vieille tente canadienne, des couvertures, des bières et nos appareils, puis nous sommes partis deux jours sillonner la Provence. 
Quand les gens pensent à cette région, ils pensent lavande mais en vrai, on s'en branle de ça... il y a tellement d'autres trucs cools à voir.

Le lever du jour au mont Ventoux.

Les Gorges de Toulourenc.

Le Colorado Provencal...

A un moment, nous sommes partis en direction des Ocres de Roussillon. Il faisait chaud, il y avait du vent et de la poussière et nous n'avions envie que d'une chose : une bonne douche. Le hic, c'est que toutes les rivières alentours étaient asséchées ! Après une bonne heure de route, Aurélien a fini par apercevoir un "lagon" en contre-bas. C'était une cuve dans laquelle la nappe phréatique se déversait.  

On s'est foutu à poil et on a pris un bon bain. L'eau était si froide que nos parties avaient partiellement disparues... Pour se réchauffer, on a fait un feu puis après quelques bières, nous sommes allés nous coucher dans la vieille tente.

Nous avons pris la pluie toute la nuit ! Le lendemain, on s'est réveillé tôt, vers 4h30, pour ne pas louper le lever du soleil au sommet de la montagne avoisinante. C'était magnifique.

Quand vous lirez ces lignes, je serai revenu d'un nouveau road-trip avec Aurélien Buttin et deux autres potes : "Wild ride to east". Nous aurons traversé l'Italie, la Slovénie, la Croatie et la Bosnie à bord d'un van aménagé. 

Affaire à suivre.


+