Weyes Blood

Je me souviens très bien du jour où j'ai entendu Mind Mischief du groupe Tame Impala pour la première fois. J'étais stagiaire, forcé de faire le boulot dont mes chers collègues ne voulaient pas. Dans mon casque, l'album Lonerism m'apportait la chaleur, absente, de cet open-space.
Le quatrième titre de cette bande son psyché du XXIème siècle démarre. Soudain, à 2min47, je me souviens m'être dit : "ce passage là, ce moment précis de quelques secondes, c'est... du LSD pour les oreilles !".

I remember so clearly the first time I heard Mind Mischief, a Tame Impala's track. Back then, I was an intern, working for nearly no money. There was Lonerism on my headphones and it gave me the joy I needed so much.
When the fourth track began, I nearly felt of my chair. At 2:47, I thought : "this moment, right here in the song, goddamn it's like... LSD for ears !".

De sa première à sa dernière minute, j'ai ressenti la même chose avec Front Row seat to earth, quatrième album de Weyes Blood aka Natalie Mering. Tout nous entraîne dans un voyage loin de la réalité : la voix langoureuse, la structure insolite des chansons, l'instrumentation si 60's/70's.

From the beginning to the end, i have the same feeling for Front row seat to earth, Weyes Blood's fourth album. Her languorous voice, the way all the songs are..., the instrumentation so 60's/70's : it's like a travel far far away from reality. 


Impossible d'écouter ces 9 chansons en écrivant des mails, en scrollant sur Twitter ou au volant de sa voiture. A chaque fois, vous vous arrêterez en vous posant la même question : "n'ai-je pas rêvé ce que je viens d'entendre ?"... qualité rare aujourd'hui, où l'on est plutôt habitué à écouter des heures de playlist qui ne servent que de fond sonore.

In fact, it's impossible to listen to these 9 songs while writing mails, scrolling on Twitter or driving. You will stop your activity and ask : "woah, am I really hearing this ?! or was it a dream ?".
This is not a background music, it's a forefront music.

Il est difficile, voire impossible, de ne choisir qu'une seule chanson pour présenter cet album. D'ailleurs, il n'a pas besoin de présentation. Il s'impose par lui même, de façon douce mais définitive, comme un tout qui aurait pu être qu'une seule et même chanson s'étirant sur 44 min.
Front row seat to earth aurait aussi pu s'appeler Rewind (Rembobinez) puisque c'est ce qu'il donne envie de faire encore et encore.

It's quite hard to pick up one song to introduce this album. Actually, it doesn't need any introduction at all. You just need to listen it once and, slowly but surely, it will enter in your life once and for all.
Front row seat to earth could also have been title (Be kind) rewind because it's the only thing that we want to make again and again.